Réseau CJCommunication-Jeunesse

Libre expression

Scénario catastrophe - Nous sommes en 3092

Nous sommes en 3092. Il y a quelques années, notre vie a été détruite par une invention scientifique qui a mal tourné. Nos professeurs et nous avons tenté de fabriquer un sérum qui pourrait soigner n'importe quelle maladie. Le seul problème, c'est qu'il était composé d'éléments instables. La mixture a donc eu une réaction et il a explosé, causant la diffusion d'un gaz nocif qui a des effets très particuliers sur le corps humain. C'est donc pour cela que notre école a la réputation d'être dangereuse et d'obliger le port constant d'un masque à gaz. Heureusement pour nous, l'école possède encore ses fonctions et nous pouvons circuler <<normalement>>. Le gaz noir que le personnel de l'établissement a surnommé <<CJ-092>> est porteur d'effets secondaires tout dépendant du groupe sanguin de la personne qui le respire. Si celui-ci est positif, cela signifie que les effets seront au niveau mental. S'il est négatif, les effets seront plus physiques. Les groupes sanguins sont ``O``, ``AB``, ``A`` et ``B``. Les effets sont:

- O négatif: Perte de vue temporaire et hallucinations.
- O positif: La personne devient très colérique facilement.
- AB négatif: Perte de l'ouïe temporaire et ultrasons.
- AB positif: La personne se renferme et devient sauvage facilement.
- A négatif: Perte de la voix temporaire et étouffements.
- A positif: La personne est heureuse et rit pour rien facilement.
- B négatif: Perte du sens du toucher temporaire et douleurs.
- B positif: La personne devient paranoïaque et sursaute facilement.

C’est à peu près tout. Je sais que je ne fais qu’expliquer et que j’ai oublié de me présenter un peu. Mon nom est Charles. Mon nom de famille n’importe plus dans cette société. L’âge n’est pas symbolique ici, mais j’ai 15 ans, si vous voulez savoir. Je suis dans cette ville depuis ma naissance et j’essaie d’éviter de la nommer, vu que je sais qu’ici, on n’est plus vraiment une ville. Nos parents sont en bonne santé, loin des problèmes que nous vivons ici. Oui, notre école a été placée sous un dôme de sécurité : Nous n’avons pas eu le temps d’évacuer les lieux avant la procédure de quarantaine majeure. Les policiers nous ont mis sous protection, incapables d’enlever le dôme d’une façon assez sécuritaire pour éviter toute trace de CJ-092 dans l’air soi-disant pur. Nous sommes donc pris pour manger, vivre, dormir dans ce trou perdu. Je croyais que notre société était plus intelligente que ça, mais j’avoue que c’est un peu de notre faute si on a tout fait ``péter``, comme je dirais!
Charles, 14 ans
Club des Mille et une pages
Port-Cartier QC
Tous droits réservés © 2006, Communication-Jeunesse.
www.communication-jeunesse.qc.ca/reseaucj/